Classification des psychothérapies selon le degré de force du moi

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Une classification clinique globale est aussi envisageable en fonction du degré de force du moi, c’est à dire de la stabilité et adaptation émotionnelle dont fait preuve la personne face à des stresseurs psychosociaux. Elle regroupe les psychothérapies en trois catégories non étanches.

Les méthodes de stabilisation du moi (ego faible, stabilizing)

Elles sont composées d’approches douces, visant à améliorer le fonctionnement de l’ego, en agissant sur le contrôle émotionnel, les défenses, la résolution de problèmes et le sens de la réalité, les stratégies d’adaptation et l’autro-contrôle. Elles le font en évitant les distorsions de transfert. Les techniques employés ne favorisent pas la régression. Elles stimulent peu émotionnellement et évitent de fragiliser les défenses. L’apport psycho-éducationnel est donc progressif, contenant et étayant. Il permet par exemple d’améliorer l’observance médicale et de prévenir les rechutes etc.

Les méthodes de soutien au développement du Moi (Ego modéré, murtuting),

Elles se centrent sur le développement d’un Soi sain à travers l’Insight, la compréhension de soi, l’estime de soi. Elles confrontent le sujet aux difficultés rencontrées pour les élaborer dans un cadre contenant. Il s’agit d’un temps de développement personnel mené à travers une expérience émotionnelle correctrice. Ces méthodes permettent d’explorer prudemment les émotions et traumatismes passés. Elles amènent le sujet à explorer et dialoguer avec ses imageries.

Les méthodes de remise en cause du Moi (ego forts, ego challenging),

Elles poussent le sujet à s’interroger sur les conséquences et ramifications de ses pensées et comportements. Elles demandent des potentialités cognitives et introspectives chez le sujet. Elles amènent à une identification et confrontation aux défenses, aux émotions dramatisées.  Elles conduisent à une prise de conscience avec insight et à un dégagement d’un soi sain des relations internalisées qui le parasitent. Ces méthodes agissent par la compréhension du passé. Ces techniques se résument en trois mots clés : clarification, confrontation et interprétation.

Attention a ne pas confondre psychothérapies et thérapies.

Ces deux termes sont sujet à usage abusif. Même regarder la télé devient « thérapeutique ». La thérapie est à distinguer du développement personnel. Il s’agit là d’une question d’actualité, et d’un enjeu de santé publique, universitaire et professionnel.

La profession de thérapeute est encore de nos jours entourée d’un flou. Les psychiatres, psychologues, psychanalystes, psychothérapeutes se la disputent. La loi sur la santé publique 2004 clarifie les pré-requis pour disposer du titre. Elle lui confère un statut juridique. La loi définit les formations et conditions requises pour en faire usage. Suivre les cours sur ce blog ne fera pas de vous un thérapeute. Cela peut cependant vous aider à acquérir le diplôme qui vous donnera ce statut. Il s’agit surtout d’une aide pour acquérir une bonne partie des connaissances requises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *