Croyance épistémiques et réussite des étudiants

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Etude de l’OVE ( observatoire de la vie étudiante ) réalisée au cours d’une enquête auprès de 600 étudiants universitaires de première année, dont 135 inscrits en psychologie.

Le métier de l’étudiant

En fin de premier semestre, les pricipales difficultés ressenties par les étudiants sont :
( question ouverte )

lire les ouvrages conseillés ( du à un manque de connaisance de base, vocabulaire etc )
(-> changer ses méthodes de tracail )
44 %
choisir les cours à boser en priorité ( probleme d’organisation ) 33%
manque de contrôle régulier des connaisances ( probleme d’autoévaluation )
( -> discuer avec d’autre élèves pour comparer, voir si on sait expliquer etc )
29%
ne pas savoir s’organiser 28%

les principales incertitudes ressenties concernent

leur avenir ( conseillers d’orientation ) 44%
leurs capacités ( enseignants parents )
la confiance en ses capacités dépend grandement des croyances épistémiques
41%

23 % des étudiant éprouvent de la joie d’apprendre
18% des étidiants sont contents de leur nouvelle autonomie

qualitées perçues comme facteur de réussite :

l’intérêt pour la discipline 55%
la maitrise des methodes de travail 53%
la motivation d’apprendre 48%

16% des étudiants déclarent posséder ces qualités à la sortie du lycée

Principales caractéristiques des étudiants ayant un parcours de réusite ( = avoir plus de 10 )
( analyse stat )
par ordre d’importance :
1- le plaisir d’apprendre
2- la capacité à travailler seul ( = sans avoir des gens qui poussent derière )
3- la capacité à organiser sa vie en fonction des tudes
4- la capacité de s’interroger sur le cours après celui ci ( reprendre le cours rapidement, vérifier que l’on a tout compris, et le compléter par des recherches spontanées )
5- la capacité à revivre le cours ( se remémorer le contexte autant que le texte y compris les blagues et attitudes du prof par exemple, cela facilite la mémorisation du cours lui même, d’où l’intéret de reprendre le cours dans les jours qui suivent la prise de notes avant que les souvenirs « à coté » ne disparaissent, qui faciliteraient la compréhension)

Principales caractéristiques des étudiants ayant un parcours d’échec
( analyse stat )
par ordre d’importance :
1- lire est une corvée ( on ne lit pas face à la difficulté de textes théoriques )
-> ce ci est provisoire, il faut lire méthodiquement au début ( dico à côté etc. ) et au bout de quelques mois, le vocabulaires, tournures de phrases posent moins de problemes.
2- valorisent l’apprentissage par coeur ( sans chercher à comprendre )
3- cherchent à noter tout ce que dit le prof sans chercher à comprendre dans l’immédiat, au lieu de capter le sens de la phrase et de la retranscrire avec ses propres mots., en sélectionnant l’info
4- difficultés à travaillre seul et à débattre avec d’autre étudiants des contenus des cours
5- ne font pa de recherches documentaires
6- ont du mal à réutiliser les notes de cours

concernant les projets d’études les étudiants :

envisagent de faire des études de 2ème u troisième cycle ( licence 3 ou master )57%
envisagent de faire un deug10%
sont en attente de concourss9%
sont idécis29%

61% des étudiants ont un projet professionnel défini

les étudiants de psychologie choisissent leur filière

pour préparer un concours42%
pour devenir psychologues21%
pour le contenu du cours, sans projet défini20%
pour la culture gébérale17%

Concernant leur sentiment de réussite, les étudiants :

( A la rentrée )
déclarent pouvoir réussir leurs études84%
pensent échouer11%
( A la fin du premier semestre )
déclarent pouvoir réussir leurs études43%
pensent échouer10%
doutent48%

les étudiants percoivent comme étant un frien à leur réussite :
(a la fin du premier semestre )

un manque d’évaluation46%
une non maitrie des methodes37%
des contenus trop difficiles22%
un manque de motivation22%
un manque d’assiduité22%

10% considèrent que l’université les a dégoutés des études

– parmis ceux qui pensent qu’ils vont réussir, ( note supérieure à 10 ) 76 % réussissent effectivement
– parmis ceux qui pensent qu’ils vont échouer, ( note inférieure à 10 ) 80% échouent effectivement
– parmis les indécis, le taux de réusite / d’échec est d’environ 50%

M Schommer, chercheuse américaine, a réalisé une étude sur les croyances épistémiques chez les étudiants et leur impact sur les résultats. Elle a crée un questionnaire pour mesurer les croyances épistémiques. Les items ( questions) qui le forment visent à mesurer plusisuers dimensins, formant un continuum.
( Les échelles de mesures sont bipolaires )

1/ la source ou origine des conaissances et des aptitudes
-inné
-acquis
2/ la structure de la connaissances
-simple
-complexe
3/ la stabilité de la conaissance
-certaine, stable, définie
-relative, évolutive
4/la vitesse de l’apprentissage
-rapide, d’un bloc
-lente, progressive

liens relatifs
http://www.erudit.org/revue/rse/2004/v30/n1/011776ar.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *