Histoire de la psychologie partie 4 : précurseurs et autonomisation de la discipline

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

III les précurseurs, l’automatisation de la discipline

( par pays )

*- allemagne

Dans les années 190 à 1940, elle était considérée comme le pays de la science.. La psychologie scientifique étudie les faits de conscience suivant deux démarches : la mesure et la mise en relation avec des faits physiques.

Noms à retenir :

Fechner ( 1801 – 1887 ); Ebbingos ( 1850 – 1909 )
le français binet ( inventeurdu QI, calcul de l’âge mental ) grâce au travail de gauss ( stats )

*- france

J.M. Charcot ( 1825 – 1893 ) est psychiatre, il suit une dmarche anatomopathologique expérimentale en psychologie ( anatomopsychopathologie )
Théodule ribaut ( 1839 – 1916 ) pense que par ce modèle, il est possible d’étudier les phénomènes psychiques normaux et ouvre le premier aboratoire de psychologie expérimentale. Il a de nombreux élèves ( jeannet qui a inspiré le personnage du profeeur tournesol, pierant ( n ), binet, valon qui s’intéresse à la psychologie du développement, dumat, ou encore lagache qui intervient dans la psychologie clinique ).
Garbriel Tarde est philosophe et sociologue. En 1890 il s’intéresse à la loi de l’imitation ( fonction psychologique ) et étudie la psychologie sociale à travers les processus d’influence.

Gustave le bon est psychosociologue ( 1841 – 1931 ) il publie deux livres :
1894 : la psychologie de l’évolution des peuples
1895 : la psychologie des foule ( sur la contagion mentale )
Il met en évidence qu’une foule n’est pas implement la somme des individus qui la composent, mais a une psychologie propre.

Durkheim est le père de la sociologe moderne ( 1858 – 1917 ) il est le premier à tenter d’allier la théorie du comportement social et la recherche empirique à ce sujet.

Livre : « les règles de la méthode sociologique »

Il a aussi étudié le phénomène du suicide, actepar lequel l’individu sort de la société.

Anomie ( perte d’autorité de l’état, la police, etc, par recour au pouvoir )

Ringelman réalise la première étude en 1913 de l’éffet de la présence d’autrui sur l’individu.

*- royaume uni

On s’y intéresse en particulier la psychologie animale, puis lapsychologie différencielle. ( homme ou animal, différence d’age, de sexe, etc ). Cela passe aussi par une psychologie sociale basée sur les comportements animaux.
Mc Dougall et Ross, entre deux guerres, écrivent
«introduction à la psycholgie sociale » et « psych sociale » en centralisant le concept d’instinct., et le passage de karactéristiques animales à l’humain.
Darwin : l’homme développe des comportements altruistes, ce qui met fin à la séléction naturelle. Ross, élève de Tarde, s’intéresse à la structure de la société et les phénomènes de suggestion et d’intimidation.

*- russie

( mendell est aussi russe )

Pavlov est physiologiste de la nutrition. En s’intéressant au système digestif des chiens, il remarque des phénomènes de conditionnement qu’il va par la suite étudier ( sécrétion de suc digestif, non lors de l’apport de nourriture, mais lors de la perception d’un son particulier ).
L’intérrogation porte ensuite sur l’origine conditionnée ou non de certains, voire tous les comportements.
Betchev, psychologue du développement étudie la réflexologie ( thorie du réflexe )

*- amérique du nord

Williams james ( 1845 – 1910 ) est le père de la psychologie américaine. Il travaille sur le fonctionnalisme.
Titchner quand à lui est à l’origine du structuralisme ( caractère analytique )

( en france le structuralisme en psychologie renvoie au fait de tenir compte de la structure du langage )

conclusion

De 600 av J.C. À maintenant, beaucoup de changements ont eu lieu.
De l’âme à la conscience, à l’état de faits psychologiques objectifs, à la discipline telle qu’on la connait.
Les exigences ont changé, et complètent lesanciennes méthodes, par la mesure, le développement d’intruments à cette fin. De nouveaux domaines, niveaux sont apparus, en même tmps que la mise en relation avec d’autre disciplines ( sociologie en partculier )
Des problèmes éthiques sont posés : que fait on de ce savoir, appliquer tout ce qui est vérifié ou savoir sans se servir de la conaissance nécéssairement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *