Introduction générale

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Actualité de la psychologie : introduction aux différents chapitres

1 Détour par la physique

la réalité existe-t-elle?

Par définition, la réalité est ce qui existe mais dans un numéro de science comprenant un article intitulé « le monde existe-t-il vraiment? », un compte rendu est fait d’un séminaire de physiciens en allemagne durant l’été dernier. Au cours de ce séminaire a été abordé la question de la réalité physique. La matière physique a quelque chose d’incompréhensible. Classiquement un objet est soit une onde, soit une particule. Or il n’en serait rien!sous certaines conditions, les électrons (particule) se comportent comme une onde. ( et inversement dans une situation particulière, une onde peut se comporter comme particule? ). Doit on alors conclure que l’on n’a pas affaire à une particule?

Pour résoudre ce problème, on crée la théorie de « l’information sur »…. Si dans la théorie on remplace la réalité matérielle (le réel en soi) par l’information que l’on a sur elle(le réel par soi), cela éclaire tout. L’observation par un être humain d’un objet, le fait « voir » l’objet dans unc ertain état, mais ne permet pas de le voir comme il est « vraiment ». On n’a par conséquence jamais une connaissance exacte de la réalité physique, mais plus une connaissance de la façon dont on l’observe. Il y a dépendance entre l’observateur et l’observé.

Comme exemple, prenons la ision des couleurs. Pour l’humain le monde est coloré, c’est une caractèristique du monde. Or la perception de la vcouleur dépend d’une aire spécifique du cerveau, dite V4. Ils est posible de na pas percevoir les couleur suite à un accident. La fabrication des couleurs se situe-t-elle dans le monde, ou sont elles un produit de notre corps?

2 Le psychisme existe-t-il vraiment? – les théories du psychisme

la psycholoigie est une science des phénomènes psychiques et de leurs propriétés.

Fin du 19ème, elle se démarque de la philosophie. Début du 20ème, elle prend la forme de l’introspectionnisme. Sa méthode consiste à exprimer ses émotions et sensations. Elle est considérée comme pas assé objective et fait place au behaviorisme.pour les behavioristes, les idées, émotions, sensations ne peuvent pas se voir de l’extérieur, non onvbservables elles sont considérées alors comme non intéresantes, voire inexistantes. Le behaviorisme s’approprie l’étude des stimulis et réponses : ce qui est observable, mesurable, répétable, prévisible. La boite noire apparaît, les limites du behaviorisme sont mise à jour : comment expliquer des réactions différentes à une même critique? Comment se fait l’apprentissage du langage? Chomsky démontre que l’enfant peut produire des sons jamais préalablement entendus. Il doit exister quelque chose dans la boite noire. C’est le cognitivisme qui finit par réhabiliter l’étude de l’esprit ou de la vie mentale. Ce courrant utilise la métaphore informatique pour appuyer ses théories. L’esprit est conçu comme un système de traitement de l’information : utilisation de modèles tangibles pour représenter la réalité. Le cognitivisme émerge dans les années 40s et atteint son apogée dans les années 60s. Il décline depuis, de plus en plus critiqué…

depuis les années 80, les progrès en neurobiologie amènent à affirmer que l’esprit ne fonctionne pas comme un ordinateur, ce qui précipite le déclin du cognitivisme. De nouvelles conceptins émergent : le connexionnisme, le darwinisme neural-mental, l’émergentisme… l’activité mentale est elle assimilable à l’activité cérébrale?

Ces nouveaux courrants coexistent avec le cognitivisme, mais aussi le behaviorism, l’empirisme, le subjectivisme, l’intuitionisme, le dualisme ( croyance en une âme et un corps séparés ).

comme en physique, si on remplace dans la théorie psychologique l’esprit par l’information que l’on a sur lui, tout s’éclaire.

Film : le voyage fantastique (1966 )

3 Existe-t-il une nature humaine? La nature et la culture.

Livre : lucien malson, les enfants sauvages (biblio 10-18)

La recherche de la nature de l’homme se fait sur ces enfants qui grandissent sans contact avec la société humaine. Suite à leur réintégration, on réalise des journeaux de bords regroupant les observations de leur comportements.

Film : l’enfant sauvage, de françois truffault

Victor de l’aveyron (1799), deux petites filles en inde, ont été élevées par une louve et récupérées à 7 ans, Hector, élevé dans un cabanon jusqu’à ses 18 ans, nouri mais sans contact avec d’autres humains. Ces enfants ont tous des caractéristiques similaires : ils sont quadrupèdes, n’ont pas acquis le langage articulé. Ils sont capables de s’exprimer par des sons (cris). ( tetrapus et mutus ) On en déduit que le langage articulé n’est pas naturel, mais socialement acquis, tout comme la bipédie. L’attente du milieu familial est critique : la marche sur 2 pieds n’iontervient que si l’attente est là.

La bipédie est une charactéristique récupérable, mais pour des mouvements rapides, l’enfant retourne à la quadrupédie. L’acquisition tardive du langage articulé est impossible. Ceci montre qu’il y a des périodes critiques durant lequelles certaines choses peuvent être acquises au cours du développement. La capacité à discriminer les phonèmes est élevée à la naissance puis se spécialise selon le système liguistique environnemental.

Les préférences alimentaires des enfants sauvages va de l’herbe (très populaire) aux racines, et viande crue entre autre. Ils sont peu sensibles au chaud et au froid, leur perception visuelle, auditive et olfactive est accrue. Ils manifestent aussi une intolérence au vêtement, mais montrent une pudeur excessive une fois qu’ils s’y sont habitués. Ils manifestent aussi une indifférence sexuelle, n’éprouvent pas de désir. Celui ci survient donc uniquement à condition de s’être développé en milieu humain. La nature humaine ne suffit pas à devenir un humain.

4 Qu’est ce que la nature humaine?

évolution et néoténie (un organisme vivant néotène conserve le caractère de l’enfance même à l’état adulte).

Les bébés humains sont immatures et incapables, le cerveau humain est « débile » sans la culture. L’espèce humaine reste fondamentalement immature. Une théorie lointaine stipule que pour des raisons de changement climatiques de la planète, on s’est dressé sur nos patte arrières et on a inventé le langage; ces deux éléments caractéristiques de l’humanité ont été acquis récemment. Ils ont entrainé une modification squelettique et l’enfant nait bien avant terme, sous peine de ne plus passer au niveau du bassin. Aec des bébés si faiblees, on pourrait croire l’espèce humaine vouée à la destruction, mais nous sommes là. Immaturité initiale va de pair avec non spécialisation et donc adaptabilité…

pourquoi avons nous une conscience? La part de représentation du néocortex dans le cerveau ( partie antérieure) est considérée comme la partie non déterminée à la naissance, elle n’est pas définie, pas rigide dans ce qu’elle peut permettre de faire. Sur les singes rhésus elle représente 11.5% du cerveau contre 29% chez l’homme. ( 17% pour l chimp, 7% chien, 3.5% chat, 8.5% singe écureuil). On se pose la question de savoir si cette partie du cerveau est effectivement le siège de la conscience.

Film : l’odyssée de l’espèce

5 naitre ou devenir?

Réponse : les deux. On nait humain, et on devient humain. Une base biologique et génétique humaine, nécéssitant un développement en société humaine permettant l’intégration du milieu socioculturel. Les enfants sauvages ne sont ni humains, ni animaux. Les chiens, en milieu humain, ne deviennent pas bipèdes. Les manquements liés au développement sont comblés par la culture.

Livre : le paradygme perdu : la nature humaine, edgar morin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *