Le don

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

thème : le don

texte 1 : marcel mauss

1872 – 1950
né dans une famille de rabins, il est le neveu et élève de durkhei. Il étudie à bordeau et à paris, la phylosophie, et devient titulaire de d’une chaire d’histoire des religions des peuples non civilisés ; il étudie notemment, la nature et la fonction du sacrifice. En 1931, il occupe la chare de sociologie au collège de france. Il crée le journel l’humanité avec jean jaurès. Il introduit le fait social total ( on ne peut considérer un fait social sans prendre en compte toutes ses dimension à, étudie le don et le phénomène religieu. Il apréhende l’être humain dans sa réalité concrète ( psychologique, philosophique et sociologique )
pour lui, le don est agoniste et essentiel à la société humaine : il est défini partrois aspects : l’obligation de donner, celle de recevoir, et de rendre. Sans système théorique, mauss reste pourtant dans le continuité de durkheim car il réalise des études concrètes des faits sociaux, généralisant à travers l’exemple. Dans le cas du don, celui ci a un rôle central ( ptlatch ), il est la forme fondamentale de l’échange, dégradée dans les sociétés modernes.
La rupture entre lui et durkheim se fait au niveau de la nature des faits sociaux, ( pour durkheim, un objet ).

bibliographie :

1896 la religion et l’origine du droit pénal d’apres un livre récent
1899 essai sur la nature et la fonction du sacrifice, l’année sociologique, ( avec H. Hubert )
1901 sociologie ( avec fauconnet ), la grande encyclopédie
1902 esquisse d’une théorie générale de la magie, l’année sociologique, avec H. Hubert

thème du texte : il définit le don dans les sociétés archaiques, et ce qu’il en reste dan la société actuelle
thèse : la société moderne perd de sa générosité par rapport aux sociétés du 19ème siècle

découpage du texte

I caractéristique du don
a don et morale
b usage du don dans la société actuelle
II coutumes du don au xxème siècle
a lien entre bjet de vente et vendeur
b droit de l’état dans les moeurs
III retour à une culture sociale
a système d’assurance sociale
b protection de l’individu par l’état
IV conclusion
a choix pour améliorer la sté
b retour à l’archaique

notions spécifiques :

don, morale, corporation, droit, cellule sociale ( resserrer le lien social ), archaique

texte 2

lévi strauss, 1949 principe de réciprocité

né à bruxelle en 1908, il est un sociologue contemporain. Après avoir fait une licence de droit il obtient son agrégation de philosophie en 1931. il est militant sfio ( section française de l’internationale ouvrière ). il fait d’abod unecarière d’ethnologue, enseigne à sao paulo, et y fait ses seules enquêtes de terrain sur les nambwikaras, les caduveo et les bororos. En 41 il part aux usa, enseigne à la « new school for social research ».
de 45 à 47, il est conseiller culturel à l’ambassade de france de washington.
Chercheur au CNRS, il intègre la 5ème section ( science religieuse ), entre à la chaire de religions comparées. En 59, il passe à la chaire d’anthropologie du collège de france ; crée la revue ‘ l’homme’. Il élabore l’objet de l’anthropologie et tudie le totemisme. En 73 il est élu à l’académie française

bibliographie

1948 la vie familiale des indiens nambikwaras, société des américanistes
1949 les structures élémentaires de la parenté, puf
1952 race et histoire, unesco
1955, tristes tropiques
1958, anthropologie structurale, plan
1962 le totémisme aujourd’hui, puf
1962, la pensée sauvage, plan
1967 mythologie I le cuit et le cru, plan
1967 mythologie II du miel et des cendres, plan
mythologie III l’origine des manières de table, plan
mythologie IV l’homme nu, plan
1973 anthropologie structurale 2

l’oeuvre

approche structuraliste : courrant de pensée développée dans les années 40 à 50 à partir des travaux menés en linguistique, en psychologie et en math. Apparaît comme un méthode générale privilégiant les sytèmes synchroniques et visant à obtenir une formalisation ( généralisation ), et étude des règles.

Il s’agit d’une critique de l’ethnocentrisme, l’auteur étudie les mthes ( en tant que forme de connaisance à; son analyse de l’inceste comme point de passage entre la nature et la culture est critiquée, mais constitue un point de référence en sociologie de la famille. Il préconise une position d’extériorité de l’anthropologue face à son objet de recherche, de porter un regard éloigné sur la culture étudiée, en cela, il prolonge l’épistémologie durkheimienne dans les thèmes de l’anthropologie.
Le passage étudié est le cinquième chapitre du livre. Il traite de l’universalité de la prohibition de l’inceste. Sa théorie et que ceci constitue la démarche fondmentale faisant la différence entre une société primitive et une société moderne. Il expose sa théorie en s’appuyant sur divers auteurs traitant du don et de l’échange, notemment, il s’appuye sur mauss quant au caractère universel du principe de réciprocité.

Mots clefs :

don ( modalité de l’échange entre groupes ou individu par la triple obligation de donner, de recevoir, et de rendre au moin à l’équivalent ), échange monétaire ( troc, échange immédiat entre marchandise et monaie ) ou non ( troc simple de marchandises )

champs concernés :

anthropologie structurale : expression créée par lévi-strauss pour qualifier sa propre vision de l’anthropologie, fondée sur le structuralisme. Pour la recherche structuraliste, l’objet d’étude sont ls relations sociales à l’aide de modèles. Cette recherche tente de rendre compte des écarts significatifs et de leurs constantes ( entre dux cultures par exemple ).
ethnologie : étude des stés du point de vue de leur culture

analyse interne du texte :

thèse : c’est à une théorie générale de l’échange et de la communication que l’anthropologue nous convie. Signes, de femmes et biens s’échangent et permettent ainsi de construire inconsciemment des relations sociales. La prohibition de l’inceste est le passage de la nature à la culture.

Thème : l’apparition de l’échange entre les homme, les raisons de son apparition, sa définition, les occasions, valeurs et biens y étant attaché, et le principe de réciprocité que celui ci induit.

Paragraphe 1 : introduction, exemple concret : dans un restaurant, le repas est pour soi, le vin est quelque chose que l’on partage
Paragraphe 2 : pose la problématique : pourquoi cet échange sans perte ni gain, dont la seule conséquence et au fnal la création d’un lien social?
Paragraphe 3 : rapporte l’exemple à la société entière, en tant que fait social total. Le compare avec l’exemple des primitif, pour qui une nouvelle rencontre donne lieu soit au combat, soit à l’échange
Paragraphe 4 : la prohibition de l’inceste fonde toute société, car c’est la cahrnière entre nature et culture; l’interdit relevant des deux, les solutions définissant la nature de l’échange matrimonial en tant que pasage du fait de la nature de la consanguinité au fait culturel du mariage
Paragraphe 5 : le don primitif est l’échange moderne. Les exceptions sont considérées cmme de fausses exceptions, car l’ona ttend toujours quelque chose en retour d’un cadeau ).

résumé

Partant d’un exemple concret des sociétés modernes, celui de l’échange de vin pour arriver à celui de l’échange des femmes, lévi strauss montre le parallèle entre nature et culture, dans le passage de l’un à l’autre à travers la prohiition de l’inceste. En même temps que cette dernière fait passer la société de l’état naturel à culturel, le don réciproque des stés primitives est délaissé au profit de l’échange des sociétés modernes. Cette prohibition des relations incestueuses abolit la consanguinité et laisse place au fait matrimonial. C’est dans tout cela que réside le pasasge de la nature à la culture.

Définitions :

évolutionisme : thérie étudiant les phénomènes de société comme le produit d’une sccession d’étapes historiques
ethnocentrisme : posture intellectuelle plaçant sa propre culture au dessus des autres.
Fait social total : phénomène mettant en jeu la totalité des la société et de se sinstitutions

sources :
lexiques économiques et sociaux, site de l’histoire, wikipedia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *