Le travail sur écran vu par le prisme des approches de l’homme au travail en ergonomie

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le travail sur écran de deux bibliothécaires

Les ordinateurs sont devenus une composante incontournable du travail. Nous avons choisi cet exemple car il est facile à visualiser pour les étudiants.

Joséphine travaille au service de prêt dans une médiathèque d’Albi. Elle accueille les lecteurs et autorise le prêt de documents. Elle s’occupe aussi des retours: elle travaille sur différents postes, en rotation avec d’autres personnes, dans une équipe.

Joséphine a mal au yeux, elle ressent des picotements aux yeux. Son accuité visuelle diminue et elle a de fréquents maux de tête.
Juliette fait le même travail à Toulouse. Contrairemet à Joséphine, elle n’a pas de poste en rotation mais est toujours affectée au prêt. Elle souffre de douleurs à la nuque, est énervée, a des problèmes de dos, souffre de troubles du sommeil, d’anxiété, d’irritation.

Le travail au poste de prêt implique le contact avc l’ordinateur. Il consiste à demander la carte de lecteur, la scanner, controler le statut du lecteur à l’écran, de scanner le document, le démagnétiser, puis imprimer le ticket avec les informations sur le retour.

Joséphine s’est fait réprimander car elle a autorisé un prêt à quelqu’un n’ayant pas rendu un livre. Elle accuse un plantage informatique et la nécéssité de prendre une initiative face à la fermeture imminente et la longue file d’attente.

Juliette ne répond pas à une demande d’une collègue car elle est débordée par une file d’attente un dimanche. Elle est en situation de surcharge de travail.

Les difficulté qu’elles rencontrent se situent à différent niveaux.

Au niveau des personnes, Joséphine doit faire face à une fatigue visuelle ; Juliette a une posture statique entrainant des TMS ( troubles musculo suelettiques ), et souffre de stress

Au niveau du travail, cela entraine des erreurs, des problèmes de rapidité et de performance.

Lecture selon les trois approches de l’homme au travail

Approche physique

Le travail sur écran cause une fatigue visuelle (Lourdeur, éblouissement, myopie temporaire), d’autant plus marquée que le poste est peu « ergonomique ». Il existe des recommandations ergonomiques pour l’affichage et l’aménagement du poste. L’écran doit être traité contre les reflets, orientable, perpendiculaire aux fenêtres. La hauteur du siège (et du bureau) doit être réglable. Les liens spaciaux entre les éléments du poste ont aussi une importance, comme la hauteur des yeux face au haut de l’écran etc.

Approche cognitive

Le travail sur écran est compliqué à cause de l’architecture du logiciel. L’incompatibilié entre logique de conception du logiciel et celle de l’utilisateur pour accomplir sa tache engendre des erreurs, une baisse de performence, de vitesse. On doit alors agir sur l’interface, sa présentation, le déroulement des menus, mais aussi le contraste, la présentation des informations. La recherche et l’intervention ergonomique a pour but de faire correspondre le logiciel aux modèles mentaux des utilisateurs.

Approche organisationnelle

L’organisation du travail n’est peut etre pas adaptée. La fatigue visuelle dépend également de la durée du travail, de la répétitivité des tâches à accomplir et de l’impossibilité de prendre des initiatives. L’ergonone peut agir à différents niveaux organisationnels, comme l’instauration de pauses, le roulement des postes, la diversification des tâches, la formation au logiciel…

Conclusion

Dans un premier temps, rappelons que le découpage entre les 3 approches de l’homme au travail est purement artificiel. Il a une vocation uniquement pédagogique. L’analyse de cette situation est grossière, superficielle et nécéssite en réalité une analyse du travail beaucoup plus complexe. Dans le livre de Laville, un exemple montre bien le problèmes de posture et renvoie aux connaissances anthropométriques pour les sièges. Il montre que les problèmes ne viennent pas forcémment seulement du siège, mais aussi d’autres facteurs complémentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *