Méthodo

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Methodologie

présentation, organisation des cours
6 cours magistraux suivis de 5 travaux dirigés

introduction

La méthodo est un cours essentiel qui suit l’étudiant en psychologie jusqu’à la fin de son cursus. .

I la démarche scientifique dans les pratiques de sciences humaines

Pourquoi etudier la démarche scientifique?

Il s’agit d’un prérequis de toute formation de psychologie utile tant au praticien qu’au chercheur.

La plupart des théories présentées en cours, dans les livres, résultent ( ou non ) de démarches scientifique. Il est donc nécésaire de bien en connaître les principes pour une approche critique des théories enseignées. La méthode est souvent critiquée dans les recherches, on doit la connaître pour pouvoir prendre position.

II lien entre recherche et pratique

Le psychologue met en jeu des savoirs fondammentaux et méthodologiques issus de la recherche. La connaissance des méthodes est indispensable : le praticien diffère du chercheur par l’utilisation immédiate des conclusions auxquelles il arrive. Dans un premier temps il doit établir un diagnostic en fonction de la personne. Il commence alors par un entretien clinique ( ou anamnèse). Suite à cet entretien, en fonction des symptomes, le praticien formule une hypothèse ( diagnostic sur la pathologie etc. ) qu’il va ensuite tester via des observations ciblées. Il peut s’agir d’entretiens, de tests projectifs, de questionnaires, de dessin, de jeu etc. ) Ceci prend du temps, et est réalisé en fonction de la demande, du patient. Le temps du praticien est différent de celui du chercheur.

A partir des observation ciblées, le praticien recueille des données sur l’état et l’histoire du patient. L’analyse et le traitement de ces données ( étalonnage ) conduit à la confirmation ou l’infirmation de l’hypothèse de départ.

Dans le cadre de la recherche, la démarche est la même, à la différence près que les conclusions ne sont pas utilisées immédiatement, ni nécéssairement par celui qui les a produites. D’une part, le point de départ est différent. Il ne s’agit pas ici d’une demande d’un patient, mais d’une question du chercheur, partant du constat d’un probleme général qu’il interroge.

Comme le praticien, il formule alors une hypothèse en réponse au problème en fonction des connaissances théoriques ( datées : la formation du chercheur est continue, régulièrement de nouveaux colloques et articles doivent prolonger son savoir, et certains peuvent infirmer des connaissances jusqu’alors considérées comme vraies ). Le chercheur procède alors lui aussi à une observation ciblée et à un recueil de données.

( exemple : le stress en milieu scolaire, la représentation de la maladie rave chez les adolescents )

La première question que le chercheur dit se poser est : existe t il des travaux existants sur le thème que j’aborde, en france ou à l’étranger?( stress scolaire : rares ouvrages en français, mais de nombreuses recherches ont été effectuées au japon, aux usa, en allemagne, entre autre ). Il procède alors à une revue de la question, un état de la question : il voit à travers différents chercheurs/recherches ce qu’ils ont raconté, les conclusions qu’ils ont trouvé, le méthodes qu’ils ont employé.

Dans un second temps, le chercheur procède à la construction d’outils, puis prend contact avec le terrain ( exemple du stress : contact avec des lycées, collèges pour faire passer des questionnaires ). Il recueille ainsi des données qu’il va analyser, et obtenir des résultats confirmant ou infirmant ses hypothèses. ( par exemple, les filles sont plus stressées que les garçons, le xstress progresse par palliers en fonction des niveaux etc. )

Le praticien lui, en psychologie utilise des outils ( tests, questionnaires ) élaborés et validés par des chercheurs. Pour le diagnostic, il s’appuye sur des théories et/ou grilles de lectures élaborées par des chercheurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *