Introduction

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Bibliographie

Bideaud Houdé et Pedinielli 93 l’ homme en développement PUF
Deleau psychologie du développement Rosny Breal (2006 original en 99)
x Guidetti 2002 les étapes du développement psychologique Paris : colin
x Lehalle Mellier psyco du développement : enfance et adolescence Paris Dunod.
Vauclair 2004 développement du jeune enfant motricité perception cognition paris belin

petit rappel d’histoire

Le développement est l’étude des différences dans le temps, on aborde le développement de la naissance à l’adolescence à travers 3 perspectives
Les deux premieres sont des approches par stade
la perspective constructiviste selon Jean Piaget
la perspective psychosociale selon Wallon
la perspective interactiiste de Vygotski et bruner (travaux en particuliere sur le langage et l’apprentissage)

I introduction

La perspective contructiviste de Piaget (épistémologue) est surtout portée sur le développement de la connaissance . Il espèr comprendre la naissance de la connaissance chez l’homme préhistorique à travers l’ontogenèse.

Wallon s’intéresse au développement de la personnalité à travers une perespective psychosociale. La Vygotski s’intérese au rôle des interactions sociales dans la construction de la pensée humaine : toute les fonctions cognitives supérieures se développement d’abord dans l’espace interpersonnel avant de s’intérioriser et devenir propriété de l’individu. Le langage permet de transformer la pensée car la culture donne forme à l’esprit. Bruner, protagoniste de la révolution cognitive de 91, suit Vygotski sur ce point. Il se fait allié des socioconstructivistes par ses arguments contre l’aspect secondaire de l’interaction dans le développement de la pensée.

11 Continuité ou discontinuitéé au cours du développement?

Tout dépend du point de vue où l’in se place. Piaget met l’accent sur les continuités du développement: l’intelligense se développement en trois stades : le sensorimoteur sert de base au suivant et ainsi de suite

Wallon considère le développement global de la personnalité : il existe des discontinuités dans le développement, chaque stade est unt out avec un caractère prédominant d’une fonction. A l’enfance on a recours plus à certaines conduites qu’à d’autres. Par exemple, la prédominance de l’immitation au cours de la 3ème année a une fonction de communication. Toute fonction n’est pas présente à un même moment, par exemple, le vocabulaire de l’enfant exploe au cours de a troisième année, la marche automatique est perdue chez le bébé avant que l’enfant n’aprenne à marcher quelques années plus tard.

12 facteurs du développement

Maturation et environnement

Pour Gesell, les processus séquentiels de changement sont programmés génétiquement, comme les changements physiques, musculaires, hormonaux, osseu etc. On parle aussi d’horloge biologique. Par exemple, deux jumeaux entrainés à différents ages à monter des escaliers (46 sem contre 53 sem) le second rattappe le premier en 2 semaines seulement.
L’envvironnement a aussi une influence, par exemple sur le développement cérébral qui dépend de son aspect plus ou moins stimulant.
La croissance est un changement quantitatif ( taille, poids, etc) graduel pas forcémment attribuable à la maturation (elle dépend par exemple de la nourriture absorbée).

On parle d’horloge sociale lorsque qu’une suite d’expressions communes survient au même âge dans une culture donnée, contribuant à une création de modèles communs du développement. Ces charactéristiques sont de plus en plus décrites comme ethnothéories (les normes et attentes étant différentes selon la culture). Dans notre cas, les spécificités seraient la maternelle, le primaire etc.

Pour piaget il existe 4 facteurs de développement: la maturation, l’activité de l’individu sur son environnement physique, l’interraction et la transmission sociale, l’équilibration. Piaget met surtout l’accent sur ce dernier point, alors que wallon insiste plus sur la maturation et l’interraction.

L’alimentaton d’un bébé influe sur la construction neuronale.

13 Vrais et faux débats théoriques

131 inné contre acquis

Il y a forcémment une interraction entre le biologique et l’effet de l’environnement ou le social.Le bébé humain naissant immature, il a besoin d’autrui pour urvivre, d’où l’importance du milieu. Wallon et Bruner en particulier mettent ces deux aspects en avant, mais il existe d’autresmodèles n’y accordant pas de poids.

132 l’individuel, le social et l’universel

Le langage constitue t il une rupture ente l’himme et l’animal? => Chomsky

Ou est ce la capacité à prendre en charge sa progéniture et partager des outils culturels. Exprimer l’intention, montrer pour faire faire. Mickael thomas zelo a réalisé des vidéos sur le repas comparant humain et primates, où l’on voit clairement cette différence: le singe done la nourriture à sa progéniture sans même la regarder là où l’humain la lui donne, le regarde dans les yeux, lui montre la cuillère du doigt et ouvre la bouche en faisant « Aaaa »

livre : qu’est ce que l’humain? Par jo vincent piques et michel serre, champs connexes à la psy mais ça peut être intéressant aussi

L’identification des mimiques faciales émotionnelles est universelle mais les règles d’expression de ces mimiques vont varier d’une culture à l’autre.
La frontière entre homme et animal est remise en question au niveau de la culture. (cf livre cité ci dessus)

14 Question du comparatif en psychologie du développement : que compare t ton?

La psychologie du développement utilise nécessairement une approche comparative (ne serais ce que des groupes d’âge différents), pour ce faire il faut au moins deux mesures.

Ribot (theodule) inaugure l’enseignement en france de la chaire de psychologie expérimentale et comparée.
Binet (& simon) étude du diagnostic d’intelligence et des états inférieurs via des études comparatives. Le contexte permet une prise de distance avec les modèles issus de la philosophie. L’animal (défini); l’enfant (manifestant progressivement une prise de contrôle de l’ation par ses fonctions supérieures); le malade mental (exprimant le fonctionnement inférieur habituellement sous contrôle) sont utilisés comme différents niveaux d’analyse de l’homme sain.


Le questionnement sociologique de durkheim introduit les différences interculturelles pour éclairer sur la formation des mentalités collectives et les différents système d’interprétation individuels. On retrouve ces questionnements chez Wallon. (de l’acte à la pensée)


L’étude psychologique doit créer une connaissance de l’identité de l’homme sous es différents aspects. Pas une identité uniforme et universelle, mais bien les effets indéfiniment variés des lois qui règlent ses conditions d’existence. En conséquence, il faut prendre en considération les caractéristiques différentes du développement de l’enfant selon la culture.

La représentation de ce développement varie aussi en fonction de la culture, cela permet d’aller au delà de la description du développement.

Il faut être attentif au contexte, la représentation de l’enfant lui même évoluant au cours du temps, passant d’un petit baluchon accroché au coin du feu sans sentiments ni capacités, ou besoins autre que celui de manger à un petit homme en miniature. Les droits de l’enfant n’existent que depuis 1989 et ont été ratifiés en 90 seulement.


Le premiers travaux sur l’enfant datent de Rousseau (18 eme siècle), Darwin qui en a observé pour comprendre la théorie de l’évolution, inspiré lui même d’hypolite 1876… Darwin est à l’origine de l’observation détaillée de l’enfant, d’abord comme outil puis pour lui même.

15 modèles et méthodes

l’existence d’un modèle général semble révolue les ouvrages font désormais plutot référence à des modèles locaux sur une partie du développement. L’augmentation qualitative et quantitative des connaissances rend difficile d’être compétent dans l’ensemble du développement psychologique de la naissance à la fin de la vie. Le risque que cela engendre est une spécialisation telle qu’on perd la vue d’ensemble, du développement dans sa globalité.

La méthode la plus utilisée en développement est l’observation: la description doit être datée historiquement et localement, les résultats sont variables dans le temps et l’espace, une chose vraie ici et maintenant ne le sera pas à un autre moment ailleurs. La science produit des résultats falsifiables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *