Perception directe

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

2 Théories de la perception directe

21 La théorie écologique de JJ Gibson

Gibson étudie la perception dans le milieu naturel, parmi les pilotes d‘avions. La perception a un but d’action. Gibson part de trois postulats

1-les stimulus contiennent suffisamment d’information pour être perçus et reconnus par l’extraction d’invariances dans les mouvements, ondes, images etc.

2-le sens des objets provient de leurs affordances, les objets fournissent des informations sur l’utilisation qui peut en être faite.

3-le processus à la base de la perception est un processus de résonance ou syntonisation (tuning, en anglais). Cela consiste en la mise en phase de deux systèmes conduisant à une amplification : notre organisme se met en phase avec l’évolution de l’environnement.

En conséquence, pour Gibson, le matériau de base est le flux optique, ou sa structuration, t non l’image rétinienne.

Il existe un mouvement dans toute perception, il y a donc un ajustement dynamique de l’environnement (représentés par des vecteurs vitesse). Si un train part en sens inverse de la gare, on a l’impression que notre train bouge, tant que l’on n’a pas trouvé de repère fixe pour s’en assurer. Il existe aussi des lunettes inversant les mouvements de la vue)

Exemple d’expérience : (résultat d’études empiriques, expérimentales)

Castello Jeannero (1991) proposent une tâche de pointage de changement de position, soit avec le doigt soit par vocalisation. On constate que la prise de conscience du mouvement se fait à la fin du pointage ; La vocalisation est moins rapide que le pointage moteur, car elle nécessite une prise de conscience.

Savelberg (1991) travaille sur le contact avec les objets. Lançant une balle vers une personne, celle-ci l’attrape intuitivement. Si la balle se dégonfle progressivement lorsqu’elle est lancée, le taux de réussite baisse grandement, car l’accroissement de la taille vue (liée à la proximité plus ou moins grande de la balle) est biaisée.

Cutting et Kozlovski (1977) ont réalisé une expérience sur la reconnaissance de mouvements. En filmant des points lumineux placés sur les articulations de personnes marchant dans le noir, la plupart de gens sont capables de déterminer que se sont des humains en train de marcher, sans autre information. Ils sont par ailleurs aussi capables de faire la différence entre les hommes et les femmes grâce à ces seuls repères.

Conclusion : Cette théorie explique la perception face à des situations normales, optimales où la perception n’est pas dégradée, et insiste sur la notion de mouvement, la reconnaissance et l’action en mettant l’accent sur les traitements ascendants. Mais que se passe-t-il lorsque le stimulus est appauvri?

22 La théorie de la gestalt

A_ La Gestalt s’est développée en réaction au béhaviorisme (Wertenheimer, Kofka, Köhler, P. Guillaume) et propose une démarche globale et non plus analytique. La réalité est constitue par les relations particulières entre des valeurs physiques. Ces relations importent plus que l’addition simple des valeurs. Une expérience montre bien cela. Des singes sont entraînés à trouver leur nourriture dans une boite grise, parmi une boite grise et une boite grise foncée. Dans l’esprit des behavioristes, on dirait que les animaux sont conditionnés à se nourrir dans la boite grise. Les gestaltiste eux, considèrent que le singe a appris à trouver la nourriture dans la boite la plus claire. Après un long entraînement, on leur propose une boite grise et une boite gris clair. 20 singes sur les 22 vont naturellement vers la boite gris clair, ce qui confirme les dires de la gestalt.

Introduction du concept théorique de la structure, basée sur l’organisation des éléments.

Une forme est plus que la somme des parties qui la composent. Les formes sont transposables et utilisables dans es situations semblables ou analogues. La gestalt a établie une série de lois définissant la bonne forme, vers laquelle on tend à se conformer, et qui est prégnante.

La loi de proximité

*** *

La loi de similitude

-_-_-_-_-_-_-_-_

La loi de symétrie

^_^

La loi de continuité

<3

La loi de clôture

(_)

B_ la bonne forme et la prégnance

La bonne forme est un objet idéal qui assemble toutes ces lois. Plus les objets sont organisés selon une bonne forme, plus il est difficile de ne pas la voir en tant que corme ; c’est le car par exemple du carré ou du cercle.

Petit exemple mathématique [image]

r = 10cm ; quel est la longueur de PR ?

OPQR forme un rectangle or, les diagonales d’un rectangle sont égales donc PR=r=10cm

Cela s’approche des problèmes de fixité fonctionnelle. Si on propose une tâche dans laquelle il faut arriver à placer des bougies verticalement le long d’un mur, la réponse est trouvée moins facilement si on donne au sujet des boites contenant des punaises et des bougies, qui si on leur donne des punaises, des bougies et des boites séparément.

Conclusion : Ce modèle rend compte de la perception dans des conditions non optimales, par exemple dans le cas d’images ambiguës. La reconnaissance de la forme (aussi référée en tant que perception visuelle dans la littérature) repose sur l’organisation perceptive car le réel est structuré. On a beau avoir des connaissances, ce n’est pas ce qui va déterminer les perceptions. Cette théorie trouve néanmoins ses limites : qu’est ce qui explique que la perception se structure plutôt d’une façon qu’une autre ? L’expérience antérieure du sujet n’est pas du tout prise en compte ici.

perception directe : la Gestalt

La Gestalt s’intéresse à la structuration de la perception. Elle base sa théorie sur des lois qui permettent de comprendre pourquoi on peut percevoir une « forme », en distinguant une figure d’un fond en fonction de l’intensité relative des deux parties de l’image, de leur taille, de leurs particularités, du mouvement que l’image contient.

1_ lois de la Gestalt

Loi de proximité : les éléments proches les uns des autres forment une forme.

Loi de continuité : les lignes forment un ensemble prolongé dans le temps et dans l’espace

Loi de cloture : tendance à combler les vides pour percevoir des formes ou séquences d’action complètes

Loi de symétrie :les figures qui possèdent une ou plusieurs axes de symétrie sont perçues plus facilement comme une forme unique qu’une figure dysymétrique.

Loi de similitude ou similarité : les éléments avec des caractéristiques comunes (couleur, forme, taille etc) sont perçues comme un ensemble.

Lors de nuits claires, on peut percevoir les constellations ‘étoiles, c’est une résultante de la loi de proximité.

Un ornithologue avec une veste de camouflage pour s’approcher des oiseaux fait appel à le loi de similitude.

Un réalisateur n’a pas besoin de montrer des séquences violentes, il suffit de suggérer un meurtre pour que le spectateur en imagine l’horreur, ceci est possible grâce à la loi de cloture.

Une heuristique est une façon de raisonner.

Le problème de Mayer illustre les différentes lois de la Gestalt, notemment, a recherche de la bone forme. Il s’agit de relier tous les points suiant en ne traçant que quatres traits rectilignes et sans lever la main (les amateurs de Werber sauront imédiatement de quoi je parle)

* * *

* * *

* * *

Pour arriver à résoudre ce problème il faut arriver à se défaire de la prégnance de la bonne forme et en sortir. Autrement dit, dépasser les limites du carré de points qe l’on imagine et tracer nos traits en forme de flèche oblique.

Prenons le logo de Carrefour original avec deux couleurs et le même en noir et blanc. Dans le second, la lettre C se détache entre le fond noir en forme de losange. La différence entre les deux images se fait au niveau de la couleur. Dans la seconde, on perçoit plus la similitude entre les deux côtés du logo et on a tendance à le refermer pour former un losange, ce qui n’est évident que parce que la couler est identique de chaque côté. On peut alors voir se découper la forme du C blanc sur fond noir. Dans le logo de Carrefour, la différence de couleurs évite cet effet de constraste. Plus une figure s’approche de la bonne forme, plus elle est prégnante. Si les deux parties du logo sont de la même couleur, on les perçoit comme un tout grâce à la oi de similitude.

Les indicateurs de danger dans certaines entreprises, usines ou autre se basent aussi sur le principe de la bonne forre. Représentant une cible sur laquelle des rayons représentent des échelles pour différents paramètres, un affichage symétrique et relativement circulaire montre un fonctionnement normal, et généralement, si la forme s’éloigne du cercle, l’un des paramètres devenant bien pls élevé ou bas que les autres, cela indique un dysfonctionnement.

2 comments

  1. Anonymous Reply

    dans les expériences d’approche directe,ce n’est pas koalovski mais kozlowski, mais c’était pas loin 😉

  2. Elia Reply

    Ah, petite faute de frappe, (mais gros impact) merci de me l’avoir fait remarquer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *