TD6 bilan

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

TD6: psychopathologie: bilan des savoir

La psychopathologie est la science fondamentale ayant pour objet l’étude des dysfonctionnements des processus psychiques, l’étude des difficultés ou échecs des mécanismes psychiques directement perceptibles ou non directement perceptible, notamment dans une visée étiologique (elle cherche à en mettre à jour les causes).

La psychiatrie est l’étude et le traitement des maladies mentales, un modèle de classification des maladies mentales (diagnostic et statistiques des troubles mentaux IV; classification internationale des maladies 10 -par l’organisation mondiale de la santé)

Ces deux disciplines ont le même champ d’études, la plupart des auteurs définissent la psychopathologie comme la théorie générale de la psychiatrie, ou théorie de la connaissance des faits psychiatriques. Walley 1998, lanteni-laura 1994) La psychopathologie et la psychiatrie se différentient par leurs buts: description, connaissance, compréhension des troubles psychiques pour la patho, et thérapeuthique, traitement, prévention et réadaptation du sujet à l’environnement pour la psychiatrie. Les méthodes employées sont différentes aussi, aux moyens psychologiques utilisés en psychopatho, (entretiens, échelles, classifications, tests), la psychiatrie ajoute des moyens médicaux et biologiques (chimiothérapie par exemple) et des moyens sociaux comme la mise à disposition d’appartements thérapeuthiques.

Entre la psychipathologie et la clinique, les démarches sont différentes, avec la volonté de mettre en avant la dimension de singularité et d’unicité du sujet dan la clinique, qui donne une place centrale au témoignage et à la parole, et ce plus spécifiquement au sein des approches humanistes de la clinique. En revanche, dans la psychopathologie, la dimension de singularité peut être davantage occultée, car elle utilise souvent la méthode nosographique basée sur le recensement des signes cliniques préétablies, pour établir un diagnostic.

Il s’agit précisément de déchiffrer un système de signes et de les classer dans une catégorie préétablie: le sujet est découpée en catégories ou unités de comportement, donc cela peut sembler une approche désuhumanisante. Les buts sont différents aussi: conseiller, éduquer, guérir, ‘oppose à l’étude seule. Ces deux disciplines ont néanmoins des points communs: elles utilisent les mêmes outils, des moyens identiques entre la psychologie clinique de tendance naturaliste et la psychapathologie. Le champ d’étude aussi est identique si l’on considère la définition de piedinelli ( étude, évaluation, traitement etc. de la souffrance psychique) pour qui la clinique est seulement concernée par les troubles et dysfonctionnements de la personnalité, donc les pathologies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *