Freud et la psychanalyse4 minutes de lecture

Voici un commentaire posté dans la section psychologie clinique par « Anonyme ». Ayant répondu de façon plutot détaillée ci dessous, j’en profite pour ouvrir une petite section débat sur ce site, dans lequel il sera possible à partir d’une problèmatique, de discuter certains des cours, thèmes et sujets. Merci de ne mettre de commentaire que relatifs (répondant) au sujet à la suite de ce message, et de vous diriger ici, si vous voulez proposer un sujet de discussion.
J’ouvrirais d’autres sujets en fonction des propositions, de mes intérêts personnels et des commentaires qui me semblent intéressants sur les autres posts. Voici pour l’introduction, place au message lui même.


Ah Freudisme quand tu nous tiens

Le monde est intoxiqué du plus grand mensonge de l’histoire que sont les théories freudiennes,inventé par un illiminé qui se voulait aussi célébre que Christophe Colomb.
Mais sigmund n’était qu’un pauvre type scientiste qui a échoué dans tous ces travaux précédent ce qu’il l’a véxé au plus au point,d’autant plus que ces collégues et amis proches réussissaient dans leur recherche. Alors Freud désespére à péter un plomb et ses mis à se droguer puis à vanter les mérites de la cocaine devant ses pairs ce qui a provoqué un tollé énorme
C’est sous cocaine que sa folie à inventé la psychanalyse dont les sciences humaines.Il a drogué,menti torturé et créer de toute piéces les symptomes de ses patients lui servant de cobaille,d’objet d’étude
oedipe et ses étiologies sexuels etc..utilisé encore aujourd’hui car elles arrangent le haut établishment maitrisant la société et malheureusement 99% des gens croient aux gourous pronant ses mythes que sont les psy etc….

Dans le contexte historique, sa théorie était une révolution (et une provocation), et qu’on y adhère ou pas, il a apporté beaucoup à la psychologie. Il a proposé des réponses à des questions devant lesquelles la science était dans l’impasse, et a par la même occasion donné la parole au patient, là où les médecins s’intéressaient principalement à la maladie.

Alors certes ce n’était pas un saint, mais de là à dire que c’est un illuminé… Il ne s’est pas pris pour dieu à dicter seul des lois pour les imposer aux autres. Ses théories ont été élaborées dans le cadre d’expériences pratiques, mais aussi (et surtout) de discussions enflammées avec des collègues qu’ils soient neurologues, médecins ou psychologues. Il a été dès le début sévèrement critiqué (surtout à cause de son rapport au exuel justement) et a du défendre son opinion, il a donc eu de solides arguments pour réussir à convaincre.

Dire qu’il était un scientiste, c’est bien peu en connaitre sur lui, pour ne pas dire un contresens. Justement, il a, avec la psychanalyse, abandonné les sciences pures et dures pour faire du cas par cas. De ce fait, c’est aussi quelque peu ironique de l’accuser de torture, alors que c’était justement surtout l’apanache des psychiatres, neurologues et *vrais* médecins (et éventuellement des behavioristes). Il ne faut pas tout mélanger.

De même, dire qu’il a créé de toute pièce des symptomes, c’est nier la souffrance de ses patients. Les maladies, leur dénominations et leurs symptomes existaient bien avant l’intervention de freud. Peut être a t il inventé les causes pour certains (voyant des incestes partout), mais là aussi, lorsque sa théorie a progressé, il a corrigé le tir.

Je ne dis pas qu’il a raison sur toute la ligne, il y a énormément de points critiquables, comme le machisme absolu de toute sa sexualité infantile (ce qui n’est pas surprenant vu l’époque où elle a été réalisée), son inadaptation aux nouveaux modèles familiaux, et même sa sacro sainte origine sexuelle du traumatisme. (mais je ne suis pas là pour les discuter, d’autant que je suis loin de connaitre toutes les théories alternatives)

Je ne pense pas qu’il y ait de nos jour encore énormément de psychologues qui se réfèrent à Freud en tant que tel. Il y a eu beaucoup de critiques concenrant sa théorie, et en particulier sa théorie de la sexualité infantile. Justement, la formation de psychologue a pour but de se forger sa propre opinion à partir de la connaissance des divers positionnements adoptés au cours de l’histoire. Ce dernier paragraphe dans le commentaire montre bien que tous les psychologues sont mis dans le même sac. Il serait intéressant de jeter un oeil aux autres sections comme la psychologie sociale ou cognitive, qui n’ont rien à voir avec la psychanalyse; ou encore de lire les billets sur les méthodes en clinique et en psychiatrie, pour avoir un apperçu des différents courrants (humanistes vs ecologistes).

Pour finir, je ne peux résister à faire remarquer que la psychanalyse fait partie des sciences humaines, et non le contraire O_o. (et que cette intervention serait intéressante à voir sous l’angle de la psychologie sociale ^^)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *