Déontologie: historique, définitions, législation

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

1 Déontologie et éthique

11 historique

Dès l’antiquité, le problème de l’éthique professionnelle du médecin fut posé, avec le serment d’hypocrate. Il introduit les principes du secret professionnel, du respect de la vie, du bien de l’humanité, de la transmission des connaissances, dans le but de contrôler les dérives. Beaucoup de professions se sont dotées d’un code de déontologie engageant chaque membre de la profession. C’est le cas des psychologues.

12 définitions

L’éthique est la science de la morale, l’art de diriger la conduite. Odile Bourguignon considère morale et éthique comme étant synonymes: en tant que système normatif, l’éthique est un ensemble de principes exprimant des valeurs liées à des exigences morales, comme faire le bien et éviter de nuire, ou à des choix culturels qui ont une dimension morale (les droits de l’homme). De ces principes découlent des recommandations et des règles qui s’adressent à un groupe social déterminé, par exemple les membres d’une profession pour la déontologie. La déontologie appartient à la règle instituée c’est la science des devoirs professionnels qui inscrit la personne dans un collectif de référence.

13 législation

Le psychologue doit se conformer au code civil, pénal (par exemple, non assistance à personne en danger), de la santé, du travail. I doit aussi appliquer la loi informatique et libertés, qui protège les personnes contre l’utilisation des informations personnelles recueillies sur elle même.La loi huriet (20 décembre 88) en matière de recherche doit être appliquée; elle pose les règles relatives à la personne qui se prête à des recherches, elle énonce les conditions dans lesquelles une expérience sur l’humain est possible. Il faut aussi prendre en compte les lois relatives aux droits des personnes hospitalisées etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *