Multidisciplinarité et interdisciplinarité de l’ergonomie2 minutes de lecture

L’ergonomie est pluridisciplinaire

Officialisée dans les années 50s/60s, la discipline est jeune et s’enracine donc dans des disciplines plus anciennes. En ce sens, l’ergonomie est pluridisciplinaire. Issue de la rencontre de la psychologie, de la physiologie et de l’ingénierie, elle fait appel à toutes les sciences concernées par le travail. L’ergonomie puise en effet dans diverses sources: sociologie, économie, management, ingénierie, communication etc… Un ergonome ne peut pas maitriser toutes ces sciences. Il se spécialise souvent dans deux ou trois aspects et travaille toujours en équipe avec des profils complémentaires.

En 1965, Bernard Metz estimait que beaucoup ne sont ergonome qu’à mi temps. L’autre moitié du temps, l’ergonome puise dans les autres domaines. Les concepts, méthodes dont ils ont besoin viennent d’un travail de recherche dans d’autres sciences.

Par exemple, je suis maintenant ergonome IHM depuis 10 ans. J’ai acquis au fil du temps des notions d’informatique, de gestion de projet, de management et de design indispensables à mon travail. Ces notions complètent ma formation en psychologie, ergonomie et recherche. Chaque aspect me donne une vision différente des questions qu’on me pose. Chaque aspect ouvre aussi d’autres pistes de solutions. Pour autant, ces connaissances me servent à mieux collaborer avec les acteurs pour trouver des solutions ensemble. Souvent, ils proposent des actions que je n’aurais pas pu trouver seule.

L’approche pluridisciplinaire combine donc différents regards sur un même objet pour atteindre un objectif commun.

L’ergonomie est interdisciplinaire

Puiser dans diverses disciplines apporte un éclairage étayé mais ne suffit pas. C’est un pas vers l’interaction entre les disciplines. Les spécialistes concernés doivent aller plus loin. L’ergonomie tente d’articuler les ressources issues de plusieurs sciences. Au delà d’une simple juxtaposition, on parle alors d’interdisciplinarité.

On fait souvent analogie à des rivières qui arrivent à une embouchure commune. Là où les eaux s’intègrent les unes aux autres, une nouvelle rivière nait. Il devient impossible de distinguer de quelle source chaque goute vient. L’interdisciplinarité permet de construire un autre type d’apport. Le tout devient plus que la simple somme des ingrédients. L’ergonomie produit donc un regard nouveau sur le travail. Sa spécificité est son objet de recherche: le fonctionnement de l’homme au travail.

Par exemple, de nouvelles méthodes d’observation naissent à la rencontre des disciplines. L’ingénierie me permet de mettre en place des outils d’observation qui apportent un degré de précision des mesures autrement inaccessible. La gestion de projet me permet de développer l’analyse de l’activité comme partie intégrale du fonctionnement d’un système de production. Elle m’a permi de faire de l’ergonomie un processus d’amélioration continue plutôt que d’un recours tardif en cas de problème seulement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *