Principes généraux des techniques en psychologie

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

I Principes généraux des techniques

1 Définitions

Les techniques sont des outils, instruments de recueil d’observables. L’entretient, le questionnaire, le test, l’observation sont des outils.

La méthode est l’ensemble de règles, principes généraux qui servent à construire et organiser une phase de recueil de données. La méthode expérimentale, clinique, génétique, différentielle en sont des exemples.

La démarche (scientifique ou expérimentale) est le type de cheminement intellectuel qui organise l’activité du scientifique, c’est à dire un raisonnement et des étapes structurant son activité.

2 Modes d’exercice professionnel du psychologue

Quelque soit le champ d’intervention les différent modes d’exercice professionnel partagent un même souci d’usage raisonné des techniques et des préoccupations déontologiques similaires. Le psychologue peut être engagé dans une activité de recherche, qui a pour finalité la production de connaissances fondamentales sur le fonctionnement humain, à visée générale. Par exemple, expliquer le phénomène des mécanismes d’addiction. L’activité peut aussi avoir pour finalité de produire des connaissances empiriques sur un problème particulier. Par exemple, faire l’état des facteurs associés, à l’adolescence, aux comportements addictifs. Il s’agit alors d’identifier les différents facteurs associés. L’objectif est ici descriptif. L’activité peut enfin être une intervention, qui a pour finalité de transformer une situation particulière ou un comportement particulier, tel que l’action thérapeutique pour faire face à un type de problème: l’objectif est ici de décrire, d’expliquer et d’agir.

Chaque mode d’exercice peut être pratiqué par un psychologue a différent stades de sa carrière. Ils s’alimentent les uns les autres, dans le sens ou une nouvelle problématique de recherche peut provenir de résultats constatés sur e terrain, par exemple, issus d’une intervention.

3 Classification

Les techniques prennent davantage de sens dans l’usage qu’on en fait pour répondre à un problème particulier que dans leur distinction formelle. Ces différences peuvent porter sur l’objet d’application ou le mode d’investigation. Ainsi, dans le cas de l’objet, si l’étude porte sur un individu, on favorisera l’utilisation d l’entretient qui est alors adapté. Au contraire dans le cas d’un groupe, on choisira plutôt le questionnaire, ou l’observation par exemple, dans le cas d’un groupe restreint. Côté mode d’investigation, le degré de liberté est ce qui fera la différence. On aura alors d’un côté les techniques ouvertes (observation libre, entretient non directif/libre) qui laissent plus de liberté et de marge de manoeuvre tant à l’observant qu’a l’observé. De l’autre coté, on trouvera les techniques fermées: les questionnaires a choix multiples sont l’exemple par excellence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *