Rappels: Tâches et éléments en relation dans la situation de travail (TD)

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Définitions / rappels

L’analyse de la relation entre homme et situation de travail (interaction) a pour but de transformer celui ci, au niveau de la santé, du confort de l’opérateur comme au niveau de sa performance. Cette analyse passe par l’étude de la situation c’est à dire l’analyse de la relation triangulaire complexe entre l’opérateur, sa tâche et son activité. C’est le fondement de toute analyse de travail.
Il existe différents types de tâches.

Les différents types de tâche

La tâche prescrite
La tâche prescrite est le but prescrit, l’activité demandée (dans le contrat de travail par exemple) formalisée par une personne extérieure au poste. La tâche prescrite est par exemple visible sur la fiche de fonction ou encore les fiches ROME. La tâche prescrite peut être affichée (écrite noir sur blanc) ou attendue. Dans le second cas, cela signifie soit que la tâche attendue est implicite, évidente, soit qu’elle ne peut pas s’écrire.

Par exemple, pour l’élève, la tâche prescrite affichée est d’apprendre et d’avoir de bons résultats pour passer son année, cela comprend des tâches de révision, de prise de note, d’écoute. Une tâche implicite serait de faire silence lorsque le prof parle, de poser des questions, de s’adresser à lui de manière polie etc.

Autre exemple, dans une administration, il peut y avoir des règles très précises et contraignantes. Une tâche implicite qui ne peut pas s’écrire peut être qu’il est attendu des employés de ne pas respecter à la lettre toutes les consignes (par exemple, remplir un dossier sans avoir toutes les pièces justificatives).

Ceci couvre le côté prescrit de la tâche, telle qu’elle est donnée au travailleur, mais celui ci va alors l’interpréter à sa façon.

Tâche comprise
On parle de tâche comprise pour se référer à ce que l’opérateur pense qu’il est attendu de lui. La tâche comprise peut par exemple comprendre ou non les aspects implicites de la tâche prescrite. Une fois son interprétation de la tâche effectuée, il va encore se l’approprier.

Tâche appropriée
La tâche appropriée est la tâche telle que l’opérateur pense qu’elle est plus appropriée, et telle qu’il l’a reformulée, selon son expérience, sa motivation, ses valeurs morales. C’est par exemple le cas d’un ouvrier spécialisé, disons un mécanicien, qui part du principe que son employeur ne s’y connait pas autant que lui pour effectuer sa tâche et que par conséquence, il va faire les choses à sa façon. Il peut aussi s’agir d’ajouts de tâches par rapport celles prescrites. Un infirmière libérale par exemple pourra préparer le petit déjeuner des patients dont elle va s’occuper, alors que sur le papier, c’est par exemple la tâche de la femme de ménage.

Lors d’une intervention ergonomique, il faut voir ce que l’on fait des aspects appropriés de la tâche: faut il les formaliser, les modifier, interfèrent ils avec les tâches prescrites etc.

Tache effective
Partant de la tâche, on trouve l’activité, la tâche effective, celle qui est réalisée sur le terrain, de façon concrète. Il s’agit des buts que se donne vraiment l’opérateur. L’ergonome ne doit pas se contenter de ce que l’opérateur dit faire: chaque situation nécéssite des ajustements, la tâche effective ne peut donc être définie que par l’observation de l’activité. Une partie de l’activité est observable (gestes, positions etc), une autre est non observable (stratégies mises en place, cognitions etc.)
L’activité est la réponse mise en œuvre par l’individu pour réaliser dans la ratique, la tâche effective, dans une situation singulière. Autrement dit, c’est ce qu’il fait dans un but précis, à un moment précis.

Les éléments articulés ainsi sont
La population: L’opérateur homme ou femme, doit être défini par ses propriétés, ses caractéristiques (genre, age, expérience professionnelle et personnelle, formation, état instantané etc.)
L’entreprise constituée de dispositifs techniques (outils, matériel à disposition), organisée dans le temps et l’espace (horaires, organigrammes, tâches prescrites) et constituant un environnement (bruyant, nocif, vibrant, etc.)
L’activité de travail est la tâche effective
Les effets sur l’humain en découlent. Ces effets peuvent concerner la santé, la sécurité, les compétences acquises ou as, l’expérience, la satisfaction, le confort de l’opérateur…
Les effets sur l’entreprise sont aussi présents, en terme de rendement, de qualité du produit ou service, de productivité…
Le Feedback: Ces deux types d’effets ont une rétroaction sur l’activité du travail ainsi que sur les caractéristiques de l’entreprise et de l’opérateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *