Dimensions traitées par l’ergonomie

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Existe-t-il vraiment des besoins relatifs à l’ergonomie ? À quelle demande sociale ergonomie doit elle être capable de répondre ?

L’activité humaine comporte plusieurs aspects, dimensions et types d’activités. L’ergonomie prend en compte la dimension physique et musculaire, c’est-à-dire le maintien du corps, les déplacements, les ports de charges, les manipulations d’outils.

Elle prend aussi en compte la dimension mentale ou cognitive, c’est-à-dire liés au recueil, au traitement d’informations et à la prise de décision etc.

La dimension sociale est aussi prise en compte, est dédié à toutes les interactions avec la hiérarchie, entre collègues, avec le public, avec des collaborateurs etc.

Enfin, l’ergonomie prend en compte une dimension émotionnelle, notamment dans le cas du travail en contact avec un public en souffrance, bien que ce ne soit qu’une petite partie de ce qui veut être approché.*

Autrement dit, l’ergonomie s’intéresse à la tête, au coeur, au corps et à la famille.

De façon moins imagée, l’ergonomie, de par son point de vue global de leur travail, prend en compte de ses dimensions différentes de la cité de travail. Dans l’analyse, on considère l’homme commun et on ne s’arrête pas à une entrée.


* lire le livre de Marie Pese : « ils ne mouraient pas tous mais ils étaient tous touchés »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *