Champs de la sociologie

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

présentation générale des champs de la sociologie

L’existance de champs de recherche autonomes en sociologie est un fait récent. La sociologie s’est séparée en spécialités dans les années 50s
La sociologie nait fin du 19ème siècle, acquérant ses caractéristiques théoriques, méthdologiques et institutionnelles qui lui permettent de prétendre à un statut de discipline sociale séparée de la philosophie sociale et de l’essaisme.

D’une part, la révolution et le développement du machinisme moderne causent un bouleversement central des rapport entre ville et campagne. Le prolétariat surgit, qui s’entasse dans les faubourgs urbains, les problèmes sociaux sont en augmentation ( santé, hygiène, promiscuité, bidonvilles, prostitution, alcoholisme ). L’état est en devoir d’intervenir, ce qui lui fit faire appel à la sociologie.

D’autre part, un souci de conaissance favorise son apparition. Un ensemble de penseurs ont l’idée de mener des enquêtes : les enquêtes sociales font leur apparition ( encore différrentes des enquêtes sociologiques ) Des spécialistes apparaissent à cet effet. L’état profite de ces questionnements sur la conaissance sociale pour mettre en place un appareil d’observation du social.

La convergeance des intérêts de l’état et de la préoccupation d’humanistes se constituant professionnels pour enqueter sur le populations déshéritées ( hygienistes ), le souci de conaisance relevé par l’idée qu’il faut appliquer la méthode scientifique aux problèmes humains et sociaux sont donc l’origine du développement de la sociologie.
Les premières collectes d’infos, publications périodiques et l’institution du recueil des informations rendent compte des approches initiales principalement quantitatives ( démographiques, séparées en stats agricoles urbaine, criminelle, scolaire etc. ) Dans un second temps, les spécialistes s’intéressent à l’aspect qualitatif fonde sur l’approche « in situ ».
Au XIXème siècle, le souci de conaissance a une visée d’action, à la recherche de principes organisateur de société.
Toqueville, Marx ( restent relativement subordonnés à des données pratiques et idéologiques )
Auguste compte ( projet d’inscrire la connaisance du social dans les domaines de la science, mais réalise plus une compilation de données qu’une réelle étude, au moins en partie ancrée dans des valeurs, des jugements )

En parallèle, le paysage universitaire change, avec en mouvement de fond, la multiplication des universités et des grandes bibliothèques, aboutissant à la mise en place de laboratoires de recherche. C’est au cours de cette période que se déroule la phase d’institutionnalisation de la science moderne.
Durkheim ( 1858 – 1917 ) fonde la sociologie française, en imposant une construction rigoureuse de l’objet et les conditions auxquelles une connaissance sociale a droit au statut de scientifique, les premiers sociologues tenaient en fait plus de l’anthropologue.

Toute une génération du futurs sociologues est décédée au cours de la seconde guerre mondiale, ce qui a été un fort coup de frein au développement de la sociologie. Dans les années cinquantes, la sociologie s’est segmentée, spécialisée et s’est vu burocratisée en un mouvement de mondialiation s’est produit.
En même temps, s’est développé l’exercisse des compétences sociologiques en université mais aussi la professionnalisation en dehors de ce cadre ( entreprises privées, bureaux d’études, recherche commanditée )
Les résultats de ce développement sont des pratiques plurielles de la sociologie, en fonction de leur cadre d’utilisation, de leur complexification, de la pluralité des outils disponibles, de la variété des buts visés. La naisance de sous branches est une preuve de maturité de la discipline devenue adulte, ainsi que la quantité de séminaires, presses, contrôles des travaux, etc.

les différents champs abordés :

L’Ecole

La sociologie de l’éducation concerne non seulement l’école mais aussi tout ce qui la précède et la suit. Elle englobe la formatio continue, la famille, le médias, la culture et toute « activité qui vise à transmettre à une personne un héritage collectif de savoirs et de comportements. »
La sociologie de l’Ecole se limite à l’étude de l’institution scolaire, de la maternelle à l’université.
Elle e développe à la fin de la seconde guerre mondiale, et représente une spécialité importante en terme de volumes, de publications et de recherche, en permettant des approces très diverses, du micro ( contenu, acteurs ) au macro ( trajectoires, effectifs, flux ).
Elle aborde aussi les problèmes de l’égalité, de l’inégalité face à l’enseignement, la réussite ou l’échec solaire. Cet aspect est une constante depuis le début de la sociologie de l’école. L’ecole est un élément central et permanent de la sociologie car elle renvoie à l’articulation entre école et positions que des groupes ou individus peuvent acquérir dans une société.

L’école constitue un enjeu politique majeur, elle pose une question importante dans l’esprit des promoteurs de la troisième république, et vise à l’égalisation des chances ( par son caractère public, gratuit et obligatoire ) qui concerne de plus en plu de groupes sociaux dès les années 50s, le nombre de diplomés augmentant en parallèle.
Dans les années 60s, la question de la démocratisation de l’enseignement conduit à des observations contradictoires. On met en évidence de très fortes inégalité au niveau de l’accès et de la réussite scolaire dans le secondaire, dépendemment des milieux sociaux d’origine. Des travaux ont visibilisé ces problemes dès 64, notemment à travers les héritiers de Bourdieu et Passeron. Cet ouvrage nourrit les débats publics sur l’école et la recherche alimente en arrière fond les troubles de 68. Les effectifs sont de plus en plus importants mais les filières et la réussite restent inégales, avec nombre de causes théoriques et d’interprétations diversifiées.

La famille

Un champ social de plus en plus important ces dernières décénies, suite aux reculs du mariage, de la fécondité, et à l’augmentation de l’instabilité du modèle familial, du tax de divorce et de la professionalisation des femmes. De nouvelles famlles, nouveaux modèles ( famille monoparentale ou recomposée ) alimentent les discours. Au contraire de l’école, ce champ ne propoe pas de constats forts avec des modèles explicatifs divers, ne posent pas de questionnement politique fondamental, par conséquent, la recherche bien qu’importante est morcelée.

La sociologie de la famille est constituée dans les années 70. C’est le sujet de préduilection de A. Giat et Kauffmann. Le premier livre paru sur le sujet date de 72.

Le travail ( et l’emploi )

Elle est née d’dune réflexion critique autour de l’oeuvre de Taylor, qui a mis en place les limites du taylorime, sans pour autant être un ouvrage totalement sociologique. Les sociologues ne s’intéressent au travail que dans les années 50s. G. Friedmann introduit la sociologie du travail en france. Au contraire des usa, la spécialité française considère que le travail ne peut être pris en compte seul, mais que tout se qui se passe dans la société à une influence dessus. Le travail est alors considéré comme une caisse de résonnance de la société en génénral. Le travailleur est une personne complète, pas uniquement un travailleur laissant à la porte de l’entreprise sa vie personelle ; il faut donc prendre en compte les éléments extérieurs

Dans les années 70, 80 apparaît la sociologie des organisations ( sous filière de la sociologie du travail). Du travail, on passe à l’emploi, suite à la diminution du plein emploi à l’origine de cette orientation. Les sociologues abordent alors aussi le problème du chômage et de l’égalité, des inégalités face à l’emploi.

La sociologie urbaine

ou étude de la ville, comporte deux dimensions : l’espace urbain, le territoire, et la population. Il ne s’agi pas d’une sociologie de tout ce qui se passe dans la ville. Elle aborde des sujets tel que la manière dont la ville en tant que milieu spécifique tructure les rapports entre les personnes, les groupes sociaux ou la façon dont les différents aspects de la vie sociale se combinent dans ce contexte urbanisé, espace à configuration particulière. ( travail, école, loisirs etc )

Il s’agit là d’une sociologie ancienne née fin du XIXème, début du XXème aux USA, à chicago, suite à la configuration d’immigration, l’explosion démographique vertigineuse. ( ce qui correspond à la naissance de la sociologie aux USA ). En france dans les années 60, elle se structure quand se pose la crise du logement et létat tente de structurer les villes et les réorganiser ( coordiner les acteurs urbains ) de façon économique. ( développement de la recherche commenditée à ce sujet )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *