Dimensions interdépendantes du changement dans l’organisation humaine

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le changement est une modification visible et significative repérable à partir de faits. Il porte sur trois dimensions interdépendantes : la dimension technique, organisationnelle et humaine. La modification de l’un entraîne des effets sur les deux autres. Par une transformation, il existe un mouvement systémique de plusieurs éléments, en construisant des régulations pour restructurer l’organisation.

Renaud Sinsaulieu définit l’organisation comme structurée autour de trois pôles.

  • Le pôle de la structure matérielle, technique et formelle. Il comprend les procédures, les organigrammes, les règles de gestion, les procès et moyens de production. À noter que même pour un hôpital, un malade subit un processus se pour guérir. Il existe aussi des données spatiales telles que la configuration des lieux.
  • Le second, le pôle de l’interaction pose la question des relations de travail. Il se construit au carrefour entre les données organisationnelles et les données stratégiques construites réellement par les acteurs.
  • Enfin le pôle culture est un système de représentation à l’oeuvre dans toute structure, concernant la santé, la nature de l’objectif etc.

Ces trois systèmes de représentation construisent l’identité collective plus ou moins formalisée, structurée, organisée. Ils créent un lieu de socialisations individuelles et collectifs.

Friedberg, quant-à lui, décrit les organisations comme un ensemble humain structuré en vue de l’atteinte d’un objectif seulement partiellement commun. Pour lui, il n’existe jamais d’organisation. Les gens partagent tous exactement le même objectif. En ce sens, tout ensemble humain (entreprises, associations, réseau partenarial) est caractérisé par l’existence d’un objet défini. Pour l’hôpital marchant, il s’agit de l’accueil des personnes relevant de la psychiatrie. Ce peut être aussi l’existence d’une division des tâches plus ou moins structurées, d’une division de l’autorité par chaîne hiérarchique (organigrammes), d’un système de communication (modalités de communication interindividuelle). Cet ensemble de critères est à prendre en compte évaluer et contrôler les résultats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *